La pensée design : Une introduction pragmatique en 3 parties par le CA (Ret.) Pierre-Marie Borgeal

Le CA (Ret.) Pierre-Marie Borgeal offre une introduction à la fois large et pragmatique de la Pensée Design et de son utilité dans le secteur de la Défense et de la sécurité. Dans une conférence en 3 parties, qu’il s’adressait aux officiers de l’École de Guerre à Paris en mai 2020, il propose une synthèse originale et puissante des concepts et de la démarche mise en œuvre par certains pays alliés, notamment aux États-Unis, au Canada, en Australie, au Danemark .

 

Partie 1 : Enjeux et vertus de la Pensée design

Dans cette 1ère partie, PM Borgeal caractérise l’essence du Design Thinking à travers 3 enjeux qui sont au cœur du leadership : celui de la lucidité réflexive qui transcende la méthode, celui de l’échafaudage d’un sens partagé qui donne chair à l’analyse, et celui de l’émergence qui pose l’exigence d’une dynamique créatrice pour faire face à la complexité de notre monde.

 

Partie 2 : Considérations d’usage pour la Pensée design

Dans la 2ème partie de sa conférence d’introduction, PM Borgeal caractérise la Pensée Design de façon plus pratique, à travers des considérations qui conditionnent, nécessitent ou favorisent son usage. Il commence par cibler le « terrain de jeu » privilégié de cette Pensée dans le « jardin de la complexité » où les problématiques de Défense et de sécurité tiennent par nature une place éminente ; il poursuit en caractérisant l’usage de la « partie Design » de notre pensée complexe ; il présente la place du Design dans les organisations, à travers les rapports qu’elles entretiennent avec la nouveauté, le risque et le formalisme ; il montre enfin comment l’esprit Design peut se caractériser à travers  la notion de « style culturel » du leader, apprécié selon son attitude par rapport au changement et son mode d’interaction en équipe.

 

Partie 3: Formes et outils de la Pensée design

Dans la 3ème et dernière partie de sa conférence d’introduction, PM Borgeal aborde de manière générale le champ des « méthodes », en y développant la notion de « forme » et « d’outils ». Il propose une classification éclairant les contextes de mise en œuvre de la Pensée Design en fonction du degré de liberté laissé au praticien, depuis la forme la plus contrainte jusqu’à la forme la plus libre, baptisée « Design intégral » dont il résume les fondements. Il illustre la puissance créatrice d’une démarche Design qui modélise ses propres outils « en cours de route », en prenant comme exemple l’adaptation libre d’un outil connu (l’heuristique SWOT) ; il termine en évoquant le rôle incontournable de certains outils « créateurs d’émergence » qui sont à la base de la puissance du cerveau humain : le carré sémiotique et la métaphore.

You may also like